Do things that don’t scale

Traduction française de l’article “Do Things That Don’t Scale” par Paul Graham.

J’ai pris la liberté de traduire cet article en espérant que cela serve à d’autres entrepreneurs. Bonne lecture.

Chez Y Combinator, le conseil que l’on prodigue le plus souvent c’est de faire des choses qui ne “scale” pas. Beaucoup d’entrepreneurs en devenir voient le démarrage d’une startup comme un jet de pile ou face: soit la startup décolle, soit la startup ne décolle pas. Vous créez quelque chose, vous en assurez la promotion, et quelque part, si vous vous avez un bon appât, les clients s’agglutinent à votre porte comme par magie. Ou alors, rien ne se passe comme vous l’aviez prévu et dans ce cas, vous en concluez qu’il ne devait sans doute pas y avoir de marché. [1]

En réalité, si une startup décolle, c’est parce que les fondateurs font tout ce qu’il faut pour que cela se produise. Il en existe peut-être quelques unes qui grandissent par elles mêmes mais, en général, la croissance d’une startup est la résultante d’une action externe. Pour illustrer cette idée, on pourrait comparer une startup à un moteur avant la généralisation des starters électriques: pour démarrer il fallait utiliser le cric et mettre beaucoup d’énergie pour démarrer le moteur. En revanche, une fois le moteur lancé, il n’y avait plus d’effort à fournir pour qu’il continue à tourner. Mais encore une fois, pour permettre le démarrage du moteur, il y avait un effort long et laborieux à fournir. Continue reading “Do things that don’t scale”

Qu’est-ce qu’un développeur full stack ?

Je ne sais pas si vous avez remarquez mais le terme “full stack developer“ est très à la mode en ce moment.

De quoi s’agit-il?

Un développeur full stack est avant tout (comme son nom l’indique), une personne dont la majeure partie du travaille consiste à écrire du code informatique. La singularité des développeurs full stack, ce qui explique qu’ils soient si recherchés, c’est leur capacité à travailler sur les 2 versants d’un projet de développement: la partie dite “frontend” et la partie “backend”.

La grande majorité des développeurs se répartissent suivant ces 2 catégories: frontend et backend car rares sont ceux qui maitrisent les 2. Pourtant ces profils existent: ce sont ces “moutons à cinq pattes” que l’on qualifie de full stack.

Et pour cause… Ils maitrisent les technos associés aux couches “basses” comme par exemple les bases de données, le php ou le python. Tout en étant capable d’intervenir sur les parties “hautes” qui ont un impact direct sur l’expérience utilisateur avec des technos comme html/css, objective-C, javascript,

Un développeur full stack, conformément à la traduction littérale, c’est un développeur qui peut intervenir sur toutes les couches d’un produit qu’il s’agisse d’une web app, d’un site responsive ou d’une app.

C’est le cas de notre CTO sur Sowhat !

innovation

20 manières d’appréhender l’innovation

Et si innover se résumait juste à…

  1. supprimer une composante
  2. re-partir du problème
  3. imaginer l’avenir
  4. copier
  5. copier en améliorant
  6. sortir du cadre
  7. reformuler le problème
  8. échouer plus
  9. brainstormer
  10. partir de la solution
  11. poser les bonnes questions
  12. sortir des sentiers battus
  13. écouter
  14. réfléchir avec ses mains
  15. prendre des risques
  16. observer
  17. faire semblant de savoir ce qu’on fait
  18. combiner plusieurs idées
  19. essayer différemment
  20. produire plus d’idées

Serait-ce plus simple ?

Trouver la bonne police

Tout est de la faute de Gutenberg.

Grâce à lui, chercher  une police pour une près powerpoint un samedi matin est une activité socialement acceptable.

En attendant, je vous livre mes trucs pour bien choisir ses polices:

  1. La fantaisie c’est bien, mais la sobriété c’est mieux: pas plus de 2 polices différentes par page.
  2. Destiné à être imprimé ? Utiliser une police serif.
  3. Dans le doute, privilégier Arial ou Times New Roman.

En cadeau, quelques liens pour vous compliquer encore un peu plus la vie…

Le plus connu: DaFont
Mon préféré: FontSquirrel