Pourquoi courir un marathon ?

running-marathon-de-paris

C’est vrai ça. Pourquoi courir 42km quand on est à peu près sur de ne pas finir premier. Ni deuxième, ni troisième… Ni 500ème.

Il faut être fou pour avoir envie de s’user sur une course à pied de 42km et des brouettes, l’équivalent d’un Paris-Senlis à vol d’oiseau. C’est ce qui fait la beauté du Marathon.

Bref…

Inscription

C’est sans doute le truc le plus fou que j’ai fait. M’inscrire au marathon de paris. Et a priori je n’étais pas le seul car les 8000 premières places se sont vendus en 2h. Oui oui, 2h. Je suis prêt à parier que c’est mieux qu’un concert de votre groupe préféré.

Les inscriptions sont ainsi faites qu’il vaut mieux être parmi les premiers sous peine de devoir payer un prix prohibitif. 80€ pour souffrir, je sais pas vous mais moi, je trouve que ça fait un peu cher.

Le comble c’est que le fameux mercredi de l’ouverture des inscriptions du MDP1 2013, on a eu le droit à tout: site internet inaccessible, problèmes liés au réseau. J’en passe et des meilleures. Un avant gout de la cohue qui doit régner le jour du départ de la course. Enfin, c’est ce que je me suis dit.

Entrainement

Une fois le sésame en poche (dans ma boite mail plus précisément), il a fallu penser recommencer à s’entrainer sérieusement. Courir, s’entrainer, ça faisait déjà partie de mon vocabulaire. Préparer un marathon par contre, c’était quelque chose de nouveau. Je mentirai si je disais que l’entrainement était une partie de plaisir. J’ai une pratique régulière de la course à pied et j’avais déjà fait quelques courses. Pourtant, garder la motivation jusqu’au jour J n’a pas toujours été évident.

Au delà de l’entrainement, ce qui a rendu la course plus concrète c’est le dossard. La course est devenu une réalité au moment où j’ai récupéré mon dossard. C’est aussi à ce moment que j’ai pris la mesure du seul vrai objectif: finir la course.

Question entrainement, je n’ai rien fait de révolutionnaire. J’ai appliqué tout un tas de principes simples récupéré ça et sur le net:

  • alternance entre les sorties longues et les sorties courtes,
  • cadences variés: fractionné, allure marathon, etc…
  • aménagement de phases de récupération
  • alimentation adpaté: pates, pates et… pates
entrainement marathon

Si comme moi vous n’êtes pas professionnel de la préparation physique sachez qu’il existe un grand nombre de programmes d’entrainement très bien fait sur le net. Bâtit en fonction des objectifs de temps (sub 3h, 3h30, 4h, etc…), ces programmes sont prêts à l’emploi, il n’y a qu’à les suivre.

Raisons et Déraison

Il y a pleins de mauvaises raisons de courir un marathon. Courir pour les autres c’est la première qui me vient à l’esprit.

Honnêtement, on ne court pas 42km pour épater la gallerie2. On court un marathon parce qu’on en a envie. Sinon, on a toutes les chances de se planter.

 

Notes
1 Marathon de Paris pour les intimes
2 La gallerie se contre-fout des exploits sportifs en règle général